• _Excuse moi....Tu cherches quelques chose en particulier?

    Alysée sursauta. La personne qui venait de lui parler était plutôt grande, sa peau était blanche: cela contrastait beaucoup avec ses cheveux noirs comme les ténèbres qui tombaient devant ses yeux bleus saphir...Il avait l'air nerveux. Alysée le regarda droit dans les yeux:

    _Je cherche un livre qui contient toute les créatures mythologiques.

    _ Un bestiaire? Désolé, mais on n'a pas ce genre de livres...

    Elle soupira. Il devait bien y avoir une saleté de bestiaire dans cette vielle bibliothèque.

    _Je peux aller voir dans la réserve si tu veux.

    _Oui, s'il te plait! Il m'en faut absolument un! s'exclama Alysée.

    Elle se surprit a avoir haussé le ton, comme si sa vie en dépendait. Elle se rappela la raison pour laquelle elle avait besoin d'un bestiaire....Un frison lui parcourut la colonne vertébrale quand elle revit dans sa tête les yeux rouges d'une bête qui luisait dans la nuit...

    Elle suivit le garçon jusqu’à la réserve qui ressemblait plus a une cave, il y avait de vieux escaliers en bois moisis et grinçant qui menait dans une pièce lugubre, et froide. Les murs étaient fait en pierre, le bâtiment datait surement de la Renaissance. Il émanait de la réserve une odeur de vieux livres abîmés, qui étaient tous empilés maladroitement sur des étagère en métal et des toiles d'araignée pendaient ici et la. Cet endroit lui donnait la chair de poule.

    Elle et le garçon se mirent a chercher. Alysée se dit que puisqu'ils étaient la, autant faire connaissance:

    _ Comment tu t’appelle? 

    Le garçon paru surprit en entendant la question et la regarda, elle vit dans ses yeux quelque chose qu'elle n'arriva pas a déchiffrer:

    _ Kuro, je m’appelle Kuro.

    Ce nom lui allait comme un gant. Alysée sourit:

    _ Ok, moi c'est Alysée!

    Il grommela une réponse et se remit a sa recherche. Apparemment, il n'était pas très enclin a taper la discute. Elle soupira. Au moins elle connaissait son nom, c'était déjà ça. 

    _ Ha, j'ai trouvé quelque chose!

    Alysée sursauta. Kuro avait dans les mains une sorte de vieux grimoires aux pages jaunis par le temps et l'humidité. Sur la reliure en cuir, il y avait écrit "CURSE" , ce qui veux dire malédiction en anglais, et "DON'T OPEN".

    _ Heu..Attends.., dit Alysée, il y a écrit "ne pas ouvrir"...Tu devrais peut être le remmetre a sa place...

    _ Et alors? Ce n'est qu'un vieux bouquin

                                                          Et il l'ouvrit. 


    4 commentaires
  • " Les vacances sont terminées et je dois reprendre le travail. Je n'ai jamais eu de quelconque projet professionnel, je ne fait qu’enchaîner les petits boulots pour payer le loyer de mon studio...Il y a longtemps que mes parents ne veulent plus de moi. Je suis donc obligé de rester dans cette ville, Blue Creek, ou rien ne se passe. Cette petite ville est située entre deux montagnes et est entourée de forêt. Moi même je ne me rappel plus comment j'ai atterris dans ce trou paumé..."

     

    Kuro ferma son carnet et le rangea dans une commode inondée de livres. Avec un soupir de lassitude, il se passa une main dans ses cheveux noir corbeaux. A 21 ans, tenir un journal intime? Comme une gamine de 12 ans? Il n'avait vraiment que cela a faire...Si ses amis venaient a l'apprendre, ils se moqueraient surement de jusqu’à la fin de ses jours...

    Il jeta un coup d’œil a sa montre: 7h32. Il se dépêcha de prendre son petit déjeuner et fonça a son travail.  Trente minutes de marche pour arriver a la bibliothèque! Blue Creek ne possédait qu'un seul bus en ruines en guise de moyen de transport. En fait, soit tu marches, soit tu achètes une voiture. 

    Les rues étaient désertes, un brouillard épais encerclait la ville. C'était lugubre. Kuro frissonna, l'ambiance de ce matin lui rappelait la nuit ou lui et ses amis l'avaient vue. Cette chose, dont seul lui se rappelait. Etait-elle juste la, tapis dans l'ombre? En train de l'observer? Peut être allait-elle lui sauter dessus a tout moment pour le déchiqueter... Il se sentit soudain mal a l'aise, et si c'est pensées étaient bel et bien réelles? 

    Le jeune homme arriva a la bibliothèque avec 10 minutes de retard, il entra, ce qui fit sonner la petite cloche. Il avait horreur de ce bruit. La bibliothécaire, Karan lui lança un regard mauvais. C'était la troisième fois depuis qu'il travaillait ici...Le visage de Karan ressemblait a une feuille de papier que l'on aurait chiffonné. Son corps était maigre et petit, son nez n'avait pas de forme et ses yeux bleues globuleux étaient agrandis par les verres de ses lunettes rondes.

    Kuro posa ses affaires sur une chaise. Son travail consistait a ranger les livres et a vérifier s'il n'en manquait pas. Très amusant, vraiment.

    Il commençait a en avoir marre de cette odeur de moisie. Parfois, il se demandait si cela venait des livres ou juste de la vielle secrétaire...Bonne question.

    Deux longues heures passèrent mais personne ne passa le pas de la porte. Kuro désespérait. Mais, par miracle, la cloche tinta enfin et un courant d'air frai pénétra dans la pièce.

    Une jeune femme avança d'un pas léger vers Karan avec un tas de livres dans les bras. La fille les déposa devant elle en lui offrant un doux sourire, ce qui fit grimacer la vielle, (elle avait horreur des fille comme ça). 

    Quand Kuro vit la fille entrer, il ouvrit grands ses yeux de surprise. C'était elle! Alysée! C'était une cliente régulière, elle venait presque toute les semaines pour réviser dans un endroit calme. Il s'était surpris plusieurs fois a l'observer...Etait-il amoureux? Aucune idée. Mais il ne pouvait détacher son regard d'elle, de ses beaux yeux chocolats et de ses cheveux longs et soyeux. Elle portait l'uniforme du lycée de Blue Creek....

    _Kuro! 

    Il sursauta a la mention de son nom et s'arrache a sa contemplation. C'était Karan qui venait de l'appeler.

    _Quoi? répondit-il avec agressivité,

    _ Va ranger les livres que la demoiselle viens de me rendre!

    Et s'il te plait c'est pour es chiens?! Kuro grommela et pris les livres de biologie. En passant près d'Alysée, il se rendit compte qu'elle sentait le bonbon acidulé.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique